Un entrepôt logistique : comment ça fonctionne ?

Share on LinkedIn
Share on Twitter
Share via Email
Avis d'expert
Qu’est-ce qu’un entrepôt logistique ?

Un entrepôt logistique est une plateforme sur laquelle sont traités les divers flux logistiques. Il existe divers types d’entrepôts qui répondent à des règles strictes de sécurité ; ces dernières varient selon la nature de l’activité.
Diverses missions peuvent y être effectuées : réception des flux, contrôle et traitement du produit, gestion des produits sur palettes, préparation des marchandises : étiquetage, emballage, opérations de chargement et déchargement…etc.
Souvent organisés par allées ou par zones, les entrepôts logistiques doivent respecter une organisation stricte afin d’optimiser l’ergonomie des collaborateurs et de permettre une qualité de service optimisée.
Généralement, les logisticiens possèdent une multitude d’entrepôts ainsi que diverses activités et solutions, ce qui ne permet pas d’appliquer un modèle unique en termes d’organisation. Toutefois, certains standards s’appliquent partout, c’est notamment, ce vers quoi tend le lean management.
En logistique, le lean management ou amélioration continue, est un mode de management régulièrement utilisé pour garantir l’optimisation des espaces et des activités. Il permet de structurer aussi bien l’entrepôt que l’organisation des activités.
Réparties par zones, les tâches telles que le tri des paquets, l’assemblage d’imprimés publicitaires ou encore le picking dans le cadre de la préparation de commandes, permettent une optimisation des actions.
Cela impacte directement la stratégie de croissance de l’entreprise puisque c’est une amélioration directement liée à la productivité.
En début de projet, le logisticien exprime son besoin en fonction des problématiques de son entrepôt (gestion des stocks, gestion des flux, approvisionnement, etc…) et un paramétrage est ensuite mis en place selon les spécificités et la taille de l’opération

Quelle est la taille d’un entrepôt logistique ?

Parmi les acteurs de la supply chain, il existe différentes tailles d’entrepôts variant globalement de 5000 m2 à plus de 50 000m2, au sein desquels diverses activités sont effectuées : tri de colis, préparation de commandes, inventaires, etc...
Globalement, on observe une évolution des tendances en matière d’entrepôts logistiques. A une époque où les plateformes de plus de 30 000m2 se développaient de plus en plus, la tendance s’élargit désormais à installer des plateformes de taille plus modérées, sur lesquelles on peut mettre des mezzanines, permettant ainsi d’installer plusieurs étages et de construire la plateforme non plus en largeur mais davantage en hauteur.
Il est à noter que certaines normes de sécurité sont à respecter scrupuleusement lors de l’installation d’une activité au sein d’une plateforme logistique : sorties de secours, systèmes d’extincteurs, trousses de premier secours, etc… 

La gestion de l’entrepôt logistique

Techniquement, depuis plusieurs années, les acteurs de la chaîne logistique mettent de plus en plus en place des WMS, Warehouse Management System, autrement dit des logiciels de gestion d'entrepôt.
Ils permettent de contrôler en temps réel les flux de l’entrepôts, les stocks ou encore les déplacements. Les processus sont optimisés afin de garantir le bon fonctionnement de la plateforme.
Selon les WMS, les fonctionnalités diffèrent, toutefois certaines fonctionnalités de base se retrouvent systématiquement telles que la gestion et le contrôle des stocks ou encore la gestion des entrées et sorties.
Les WMS constituent un gain de temps considérable pour les équipes qui n’ont plus à renseigner divers fichiers mais consolident et centralisent l’ensemble des éléments dans un seul logiciel.

Les évolutions technologiques de l’entrepôt logistique

Au-delà du WMS, les technologies émergent de plus en plus dans les entrepôts pour faciliter les déplacements, la productivité ou encore en vue d’améliorer l’ergonomie des postes de travails.
La robotique se développe et notamment de nombreux logisticiens s’équipent d’AGV (Automated Guided Vehicle ou Véhicule à guidage automatique) afin d’automatiser et de simplifier les tâches répétitives à faibles valeur ajoutés. Ces AGV apportent un soutien aux opérateurs sur certaines tâches susceptibles de provoquer des TMS (Troubles Musculo Squelettiques).
Résultat de ces évolutions technologiques, les commandes ou colis sont préparés ou triés plus rapidement, le traçage des flux est optimisé et les sorties de l’entrepôts sont sécurisées.
Des portiques RFID, aux terminaux mobiles et aux capteurs avancés, les technologies fluidifient les méthodes de travail et coïncident davantage aux organisations, tout en permettant une meilleure traçabilité.
Les métiers de la logistique, tout comme ceux du transport de marchandises n’ont de cesse d’évoluer, permettant une meilleure ergonomie et une optimisation de la productivité.

Du nouveau

chez VIAPOST !

Carrière
Expert organisations et méthodes – Témoignage...
Allons à la rencontre de Benjamin, expert organisation et méthode au sein de la direction de la performance de Viapost. Arrivé...
lire la suite
Carrière
La plateforme Viapost de Brive-la-Gaillarde...
La période d'intégration au sein d’une entreprise apparaît comme un moment stratégique. Mais sur la...
lire la suite
Avis d'expert
Nouvelle réglementation douanière à...
Face à l’intensification des échanges mondiaux, l’Union Européenne a décidé de faire évoluer...
lire la suite