Comment organiser une logistique de type cross docking ?

Share on LinkedIn
Share on Twitter
Share via Email
Avis d'expert

Face à un flux important de marchandises industrielles en entrepôt, de nombreuses contraintes peuvent survenir au sein de l’organisation interne. Délais de livraison, méthodes de stockage, gestion du transport : l’activité de logistique n’est pas toujours linéaire et nécessite des ajustements récurrents pour satisfaire l’entreprise comme le client.

Si les méthodes pour fluidifier la gestion des stocks de marchandises sont nombreuses, le cross docking s’impose comme un modèle de logistique optimal pour limiter les manipulations de produits les plus fragiles et périssables. Gain de temps, d’espace de stockage, d’argent et réduction de l’empreinte carbone : les bénéfices du cross docking sur la chaîne d’approvisionnement en font une solution particulièrement adaptée au sein de toute organisation logistique.

Découvrez les étapes de mise en place, les processus d’application et les avantages du cross docking en logistique industrielle. 

Qu’est-ce que le cross docking ?

Définition de la logistique cross docking

Le cross docking fait référence à une technique logistique largement utilisée dans le milieu industriel pour la gestion des approvisionnements. Cette méthode consiste à faire transiter les marchandises depuis les quais d’arrivée jusqu’aux quais de départ sans passer par une remise en stock en entrepôt. L’opération de cross docking s’appuie avant tout sur un travail minutieux de tri des colis, étape essentielle pour garantir la continuité de la chaîne de distribution. De règle générale, les colis de marchandises ne restent pas plus de 24 heures sur le site de réception. Leur réexpédition en vue de leur livraison s’effectue le jour même ou le lendemain de leur arrivée sur la plateforme de déchargement, ce qui fait du cross docking une solution idéale pour honorer les commandes urgentes ou à priorité élevée.

Les différents types de cross docking

On recense aujourd’hui trois types de cross docking applicables en entrepôt logistique :

> le cross docking direct, également appelé cross docking pré-distribué, est la méthode la plus aisée à mettre en œuvre. Elle consiste à prendre en charge les marchandises sur les quais de réception et à procéder à leur chargement immédiat après un classement opéré sur place. Il s’agit du cross docking le plus utilisé en entrepôt logistique et de transport ;

> le cross docking indirect ou consolidé ajoute une activité de préparation de commandes au cross docking direct. Des opérations de dé-palettisation et de classement des marchandises peuvent être opérées avant le chargement vers les quais de sortie. Ce type de cross docking est très fréquent sur les plateformes automobiles ou de grande distribution ; 

> le cross docking hybride ou mixte combine les nouvelles marchandises avec d’autres déjà présentes en stock. Cette technique associe ainsi cross docking direct et indirect.

Avantages et inconvénients du cross docking

Quels sont les avantages du cross docking pour l’activité logistique ?

Utilisé lors de pics d’activité sur l’entrepôt de stockage, le cross docking revêt de nombreux avantages tant pour l’entreprise que pour le client. À la clé, une meilleure réactivité et une optimisation de tous les coûts liés à la logistique des marchandises.

> Réduction des délais de livraison et amélioration de la satisfaction client

En supprimant certaines étapes de logistique, notamment la mise en stock, le cross docking permet de faire un gain conséquent de temps. Ainsi, l’expédition des marchandises se fait plus rapide, de même que la livraison des produits. Un client livré plus rapidement génère inéluctablement plus de satisfaction globale et une plus-value de l’entreprise de transport.

> Réduction des coûts logistiques liés aux marchandises

Le cross docking entraîne une suppression du stockage et de la maintenance des stocks. De ce fait, les coûts logistiques s’en trouvent sensiblement réduits et les économies réalisées peuvent ainsi être mobilisées sur d’autres activités en vue d’améliorer le fonctionnement général sur site.

> Optimisation des propriétés des marchandises périssables

Certaines marchandises fragiles ou comportant une date limite de consommation nécessitent un traitement rapide en entrepôt pour conserver leurs propriétés intactes. Il peut s’agir notamment des produits frais pour lesquels le court transit offert par le cross docking semble particulièrement indiqué.

Une chaîne d’approvisionnement optimale et durable

Le tri et classement des marchandises relatif au cross docking optimise sensiblement l’organisation et la planification du transport pour la livraison des colis. En résulte une réduction relativement significative de l’empreinte carbone générée lors des tournées des chauffeurs.

Les limites du cross docking

Pour assurer un fonctionnement optimal de la méthode de logistique cross docking, une certaine organisation est indispensable. 

> Une planification indispensable entre tous les intervenants de la chaîne logistique

Pour veiller à honorer les processus de traitement et de livraison des marchandises, il convient de s’assurer que les différents intervenants travaillent en parfaite synchronisation. 

Pour ce faire, une hiérarchisation des tâches est nécessaire, sous la direction d’une supervision en entrepôt qui contrôle :

> l’activité de réception ;

> la gestion du tri des colis ;

> l’expédition rapide et optimisée des marchandises.

> Des outils intégrés à la plateforme logistique

Le cross docking doit pouvoir être encadré par l’utilisation d’outils visant à fluidifier l’organisation et la communication au sein de l’entrepôt. Pour y parvenir, les sites de plateforme logistique doivent pouvoir être équipés de logiciels tels qu’un TMS (Transport Management System) ou un WMS (Warehouse Management System) ou appliquer des procédures spécifiques et uniformisées.

Un coût de lancement parfois onéreux

Si le cross docking permet de générer une réduction des coûts, il nécessite cependant un investissement de départ parfois conséquent pour l’aménagement des zones de transit et l’optimisation des tournées de transport et de livraison.

Fonctionnement de la logistique cross docking

Mettre en place une logistique de type cross docking au sein de l’organisation logistique demande de suivre plusieurs étapes et processus pour concourir à son usage optimal.

Étapes et processus du cross docking

Le cross docking obéit à un processus étape par étape :

> planification de la distribution et livraison des commandes ;

> réception des colis au quai de déchargement ;

> contrôle qualité et enregistrement des marchandises réceptionnées ;

> reconditionnement, consolidation et expédition des colis en vue d’en assurer la livraison.

Viapost : une organisation standardisée pour toutes vos activités de logistique industrielle

Viapost a mis au point une organisation optimale pour garantir la conformité des procédures logistiques, quels que soient vos besoins. Entourées d’outils et de logiciels performants, nos équipes assurent la sécurité de vos marchandises tout en veillant à respecter les délais établis avec vos clients. Nous appliquons les fondamentaux du cross docking de la réception des produits jusqu’à leur rechargement grâce à :

> un système de tri performant et novateur ;

> des outils informatiques intégrés : WCS, WMS ;

> une sécurisation de haut niveau : coffre-fort, vidéosurveillance, traçabilité, contrôles ;

> des équipes formées et hautement qualifiées.

Confiez-nous votre logistique pour optimiser vos flux de marchandises et gagner en productivité.

Du nouveau

chez VIAPOST !

Actualités
Enquête de satisfaction des clients...
Il est important pour chaque entreprise étant dans une démarche d’excellence de mesurer la satisfaction de ses clients....
lire la suite
Avis d'expert
Plateformes Logistiques : l’adaptation...
Dans la logistique, la bonne maintenance des équipements de production est indispensable pour garantir la productivité au...
lire la suite
métier gestionnaire transport
Carrière
Témoignage du mois – Le métier de gestionnaire...
Anne-Laure, gestionnaire transport, a rejoint Viapost il y a 10 ans. Découvrez son témoignage en image.
lire la suite