Le cap vers une nouvelle offre palettes

Dans la presse

En complément des prestations rendues au groupe La Poste, l'activité transport de sa filiale Viapost propose de nouvelles offres palettisées France et Europe à l'attention de tous les chargeurs. Elle s'appuie sur un réseau d'un millier de transporteurs engagés dans la transition énergétique et environnementale.

Dédiée à la branche Services­Courrier-Colis du groupe La Poste, maison mère de Viapost jusqu'en 2017, l'ac­tivité transport s'est ouverte depuis à d'autres clients.

« Sur un chiffre d'affaires de 300 M€ réalisé dans l'organisation de transport, 7 % sont déjà générés avec des clients tiers repré­sentant un flux de l'ordre de 100 000 palettes par an », confie Grégory Lapuente, directeur com­mercial de Viapost, qui a structuré cette offre autour de trois prestations : une messagerie palettisée France 1 à 3 palettes (V-UNIT), le transport de lots et en complet 4 à 33 palettes France et Europe (V-REGULAR) et un service d'af­frètement France et Europe pour des envois urgents ou en juste-à-temps dès 4 palettes (V-FRET). « Un début», assure le responsable. Les trois acceptent toutes les marchandises à l'exception des produits sous température dirigée et nécessitant des manutentions spéci­fiques tandis que les matières classées dange­reuses y sont étudiées au cas par cas. « Nous proposons des services complémentaires comme la livraison sur rendez-vous, avec hayon, en véhicule léger, avec assurance ad valorem ... », précise le directeur commercial.

Un millier de transporteurs référencés

À l'attention de l'industrie et de la distribution, cette nouvelle offre BtoB a été conçue à partir du réseau déployé pour la branche Services­Courrier-Colis pour laquelle Viapost agit en tant que commissionnaire. Composé de huit implantations nationales dont six hébergent des pôles d'affrètement, ce réseau pilote plusde 5 300 liaisons routières nationales, régio­nales et départementales 6 jour/7 voire 7 jours/7. Pour relever ce défi, « nous collabo­rons avec un millier de transporteurs de toutes tailles, dont 80 % sont français, à la tête de flottes rassemblant une grande diversité de véhicules, de la fourgonnette au 44 t », présente Nicolas Petit.     « Soit un parc de près de 1100 utilitaires de moins de 3,5 t, 2 700 porteurs 12 à 19 t et de 1 800 ensembles semi-remorques dont une cin­quantaine double plancher », précise le directeur transport.

Transition énergétique et environnementale

Bien que ces transporteurs soient sélectionnés sur appel d'offres soumis à des critères stricts, la majorité travaille avec Viapost depuis plu­sieurs années. En avril et en octobre, deux vagues annuelles d'appels d'offres composées chacune de quelques centaines de liaisons routières sont lancées par le commissionnaire. « Les transporteurs qui souhaitent y participer doivent fournir obligatoirement une dizaine de documents légaux (Khis, attestations Urssaf, etc., Ndlr) transmis au moyen d'un portail numérique, indique Nicolas Petit. Privilégiant les entreprises engagées dans la démarche Objectif et/ou Label CO2, nous demandons systémati­quement des informations sur la composition de leurs parcs diesel Euro V et VI, GNV et élec­trique. Dès que c’est possible, nous favorisons les motorisations alternatives.

En augmentation constante, 4 % des kilomètres parcourus au sein de notre réseau sont réalisés par des motorisations GNV ; cela correspond à 15 millions de kilomètres par an. D'ici cinq ans, notre objectif est d'atteindre 10 % ».

Pour soutenir cette ambi­tion, les tarifs proposés tiennent compte des investissements dans ces parcs dans le cadre de contrats de trois ans minimum, durée de contractualisation classique de Viapost avec ses transporteurs.

« Avec des énergéticiens, nous travaillons sur le déploiement de stations ­service GNV sur nos implantations. La première verra le jour en 2020 sur notre site logistique de Chelles, en Seine-et-Marne», précise le direc­teur transport.

Performance du service

Parmi les autres informations demandées à chaque appel d'offres s'ajoutent des données sur la solidité financière du transporteur par le biais de ses trois derniers comptes de résultat et, pour les nouveaux participants, sur leur portefeuille commercial afin d'éviter une trop grande dépendance le moment venu.« Un élé­ment décisif concerne l'organisation du trans­porteur », commente le directeur transport.

Autorisées à rouler 7 jours/7 - 365 jours/ an avec des flux postaux et de presse sous des dé­lais J+ 1 parfois, la réactivité et la garantie de ca­pacités disponibles sont essentielles », insiste Nicolas Petit. Aussi sont exigés l'équipement d'un système de géolocalisation à bord des vé­hicules et une hotline H24, sachant que les liai­sons opérées par Viapost circulent de jour comme de nuit. « La planification et la régula­tion des liaisons nationales sont pilotées de jour comme de nuit par un centre au Kremlin­Bicêtre. Celles organisées sur le plan régional et départemental sont gérées par nos implanta­tions territoriales le jour qui passent le relais au Kremlin-Bicêtre la nuit. »

Pour tous les flux pos­taux et de presse, Viapost utilise un TMS mai­son interfacé à son ERP SAP ainsi que des applications d'optimisation et de modélisation de tournées exploitées en synergie avec le groupe La Poste. Pour les clients tiers, des sys­tèmes d'information dédiés ont été déployés autour des TMS Item Care et Teliae. Également interfacés à son ERP, ils fournissent notam­ment le bilan carbone de chaque transport.

20 % des achats avec une dizaine de transporteurs

Ces outils aident à optimiser le plan de trans- , port et à manager la qualité de service des transporteurs au moyen d'une série d'indica­teurs (KPI). « Sont suivis par exemple les kilo­mètres à vide et en charge, le coût kilométrique, les émissions de CO21 la ponctualité au départ et à l'arrivée, la qualité des matériels ... », com­mente Nicolas Petit. Les résultats obtenus ali­mentent un mécanisme de bonus-malus et servent lors des réunions organisées avec les transporteurs à un rythme annuel ou trimes­triel pour la dizaine qui concentre 20 % des achats transport de Viapost. Il s'agit notam­ment de Chalavan & Duc, TEE, Perrenot, Jardel, Mauffrey, Courrier TPS Mimetains, Orain, Transcolis, Bernard André et Elsam.

Les contrats conclus avec ces derniers com­prennent des clauses capacitaires spécifiques contre rétribution qu'elles soient utilisées ou pas. Elles portent sur la mise à disposition garantie de véhicules « en réserve » sous un délai de trois heures sur certains points straté­giques du réseau en cas de pics d'activité ou de problèmes rencontrés sur des liaisons. « C'est ce réseau global décliné sous les services palet­tisés V-UNIT, V-REGULAR et V-FRET, que nous ou­vrons aujourd'hui à tous les clients », déclare Grégory Lapuente.

Trois métiers 

En 2018, le chiffre d'affaires de Viapost s'est élevé à 580 M€ autour de trois métiers: l'organisation de transport (50,4 %), la logistique

{49,2 %) et la nouvelle activité maintenance industrielle (0,4 %). Créée en 2008, l'entreprise filiale du groupe La Poste emploie

2 500 collaborateurs.

Du nouveau

chez VIAPOST !

Carrière
[TÉMOIGNAGE DU MOIS] : La parole à la maintenance
Votre rendez-vous #RH : chaque mois découvrez le portrait de nos collaborateurs.
lire la suite
Carrière
[TÉMOIGNAGE DU MOIS] : La parole à l'une...
Votre nouveau rendez-vous #RH : chaque mois découvrez le portrait de nos collaborateurs.
lire la suite
Dans la presse
Viapost transporte les palettes en "just...
Viapost, commissionnaire de transport et filiale de la branche Services-Courrier-Colis de La Poste, propose une nouvelle solution de transport,...
lire la suite